Radiologie interventionnelle

La radiothérapie interne sélective (SIRT) est une forme de thérapie par radiation qui consiste en une injection de microsphères contenant une substance radioactive (Yttrium-90), qui sont administrées par un cathéter inséré dans l'aine par l'artère fémorale et guidé par rayons X vers l'artère qui alimente le foie (artère hépatique). La procédure est réalisée sous anesthésie locale dans l'aine par un spécialiste en radiologie interventionnelle, auservice d'angiographie d'un département de radiologie hospitalier. Un spécialiste en radiologie interventionnelle est un médecin spécialisé en traitements mini-invasifs réalisés à l'aide de l'imagerie médicale.

Procédure de diagnostic

L'ensemble du traitement consiste en deux procédures angiographiques séparées, en général à une semaine d'intervalle. La première procédure (parfois appelée 'Procédure de diagnostic') a pour but d'évaluer l'anatomie des artères qui alimentent le foie et éventuellement de boucher de petits passages entre les artères du foie et celles qui alimentent d'autres organes, en particulier l'estomac, les intestins et le pancréas. Le blocage de ces vaisseaux sanguins non vitaux permettra d'empêcher les particules radioactives d'atteindre ces organes et de les endommager. Une fois cela fait, une très faible quantité de radioactivité est injectée par le cathéter dans l'artère hépatique. Cela n'est pas un traitement, cette radioactivité agit comme 'substitut' au traitement réel afin de savoir quel pourcentage de la dose thérapeutique passe à travers le foie et dans les poumons. Cette mesure est prise tout de suite après l'angiogramme, par le biais d'un scanner au service de médecine nucléaire. Si plus de 20% de la radioactivité pénètre dans les poumons, la thérapie ne peut pas être suivie selon la voie normale car le risque de lésion des poumons dû aux rayonnements est trop élevé.

La procédure de SIRT

La véritable thérapie est en général réalisée la semaine suivante, avec une nouvelle procédure angiographique au cours de laquelle une dose thérapeutique de particules radioactives est injectée lentement par le biais du cathéter dans l'artère hépatique. Cela peut entraĆ®ner des douleurs abdominales, à cause du nombre de particules injectées, mais cela se traite très bien par de simples médicaments antalgiques. Le temps passé à l'hôpital pour ce traitement est en général minime (en moyenne, 8-24 heures). Dans certains centres, il est courant de passer une nuit à l'hôpital pour une procédure angiographique, mais cela dépend de l'heure à laquelle la procédure est réalisée. Une fois le traitement administré, on avertit le patient qu'il ou elle émettra de faibles doses de radioactivité pendant environ une semaine. Par conséquent, avant sa sortie, on donnera au patient des conseils généraux pour s'assurer que les membres de sa famille ou d'éventuels visiteurs ne soient pas exposés à des doses significatives de radioactivité émises par le patient, bien que le risque soit minime tant que de simples précautions sont suivies.

Forum

Il existe un forum réservé aux cliniciens participant à la procédure SIRT afin de les aider à partager leurs pratiques et leurs expériences.

Cliquez ici pour vous inscrire ou vous identifier

Informations sur le patient

Il existe un site dédié aux patients SIRT du Royaume-Uni, à leur famille et à leur personnel soignant qui s'appelle My SIRT Story.

Cliquez ici pour en savoir plus